Éclatement OU explosion d'un pneu ?
Connaissez-vous la PYROLYSE du pneu ?
Infrastructure :
Un véritable danger pour les pneus...
Prévention routière...
Le SECOP-ITSRE collabore avec l'AWSR
www.itsre.eu
C'est le Site du Transport et de la Sécurité Routière...
Angles Morts :
Automobilistes, arrêtez de dépasser les camions par la droite !
La sécurité, c'est aussi la prévention...
Notre organisation propose des idées de campagnes à l'AWSR
Motards - camionneurs
restons vigilants !
Signalisation :
Elle n'est pas toujours adaptée pour le transport !
Taximans
Nous défendons aussi les chauffeurs de taxi

Les parkings autoroutiers 

Les chantiers autoroutiers de tous les dangers

Les chauffeurs de taxis ont aussi des problèmes

Ce vendredi 23 août 2018, un chauffeur belge se fait interpeller par la police britannique. Son camion présentait un petit problème et la police a décidé d’immobiliser le camion jusqu’à ce que le procès soit payé comme il est de coutume avec les chauffeurs étrangers. Nous ne contesterons nullement cet aspect de l’histoire car nous n’y étions pas et puis, ceci fait partie de la procédure instaurée un peu partout en Europe.

Un chauffeur laissé sous un pont comme un chien !

Par contre, ce que nous trouvons déplorable dans cette histoire, c’est que le camion du chauffeur a été immobilisé sous un pont, où il n’y avait pas de toilette, pas de douche, ni de restaurant et encore moins un endroit où le chauffeur aurait pu passer un peu de temps en attendant que le problème soit réglé. Il a dû rester dans son camion durant un peu plus de 30 heures.

Le policier qui l’a immobilisé était en congé le jour suivant ce contrôle et durant ce congé, visiblement, le dossier est resté sur le coin de son bureau. Il était 10H30 belge ce jeudi 23 août lorsque le chauffeur s’est fait contrôlé. On est venu lui retirer le scellé du camion que ce vendredi 24 août vers 16H30 parce que le policier qui l’avait contrôlé était en congé ce 24 août. Le dossier était certainement resté sur le coin du bureau de ce policier comme il a été indiqué à l’employeur du chauffeur.

 

En attendant, nous ne pouvons pas accepter qu’on laisse un chauffeur livré à lui-même sous un pont, dans un endroit qui n’inspire pas confiance, sans toilette, sans douche et sans avoir la possibilité de se restaurer.

Le SECOP-ITSRE interpellera dans ces prochains jours la commission européenne sur ce problème qui n’est pas un cas unique. Nous déplorons ce manque d’humanité vis-à-vis des travailleurs du secteur.

Faisons changer les choses ! Partagez cet article pour en informer le plus grand nombre...

 

 

 

Nous sommes heureux d'avoir pu collaborer à cette campagne de sensibilisation...

Merci à l'AWSR de prendre enfin en compte, les réalités vécues par les routiers...

Lire le communiqué de presse de l'AWSR : Cliquez ICI