SECOP - ITSRE asbl 

0032 (0)487 64 70 47 *** 0032 (0)473/86.33.73 

 Écrivez-nous à itsre@live.be

Taxe Kilométrique : Quelles sont les réelles intentions du Ministre du Transport Di Antonio ? Nous nous posons la question mais quoi qu’il en soit, la dorsale wallonne risquerait d’être complètement saturée si le projet du Ministre aboutissait !

La politique belge nous a appris depuis bien des années à nous méfier des grandes déclarations de nos politiques. Dans ce contexte, nous pouvons nous imaginer beaucoup de choses car, soyons honnêtes, plus personne ne respecte l’électeur quand il s’agit d’être élu… Carlo Di Antonio vient de lancer sa grande idée de taxer encore un peu plus les transporteurs en augmentant la taxe kilométrique sur les axes routiers qui transitent par Bruxelles et ceci sous le prétexte du désengorgement des routes et autoroutes qui mènent à la Capitale belge.

Le Ministre essayerait-il de cacher ses échecs et ceux de ses prédécesseurs en matière de mobilité ?

Finalement, ne sommes-nous pas en droit de nous poser la question du POURQUOI vouloir augmenter cette taxe kilométrique qui, finalement, est payée par le consommateur final, c’est-à-dire ses propres électeurs aussi ?

Lors de l’introduction de la taxe kilométrique le 1er avril 2016, toute un série de produits de la consommation des ménages belges ont été augmentés dans la foulée et ceci avec le prétexte de la taxe kilométrique. Cette taxe est reportée sur la facture du transporteur et bien entendu, sur le prix des marchandises…

Mais pourquoi vouloir taxer plus aux alentours de Bruxelles et ceci sous prétexte que les camions engorgeraient d’avantage les axes routiers que le nombre impressionnant d’automobilistes qui, chacun dans leur voiture, engorgent aussi les axes routiers ?

Voici le fond de nos pensées :

Cette proposition du Ministre ne serait-elle pas une manœuvre politicienne pour ramener les camions sur la dorsale wallonne ?

Comme tout le monde le sait, la taxe kilométrique n’a pas rapporté à l’Etat ce qui était prévu lors des projections. La taxation est régionalisée en Belgique. Ceci veut dire que chaque région a droit à l’argent du péage au prorata du nombre de kilomètres effectués par les camions sur son territoire et nous savons que la Région Wallonne a besoin d’argent !

Le Ring de Bruxelles est le passage « obligé » des transporteurs pour beaucoup de destination en Belgique. En venant d’Aachen, il serait par exemple possible de passer par Anvers pour rejoindre Gand, Bruges, Dunkerque et le nord de la France. Mais cet itinéraire est plutôt chaotique : Anvers et son ring régulièrement engorgé plusieurs heures par jour. La nationale 49 qui n’est pas un fleuron des routes belges. De plus, cette route comporte toute une série de feux lumineux avant d’arriver à Bruges sans compter sur les variations de vitesse des camions puisque à l’approche d’un feu lumineux, la vitesse maximale autorisée est de 70km/h

Il ne reste que la dorsale wallonne pour rejoindre l’autre côté du pays en venant de Liège ! Et le passage obligé par la E42 risquerait d’engorger encore un peu plus la E42 et bien entendu, rapporter gros pour la Région Wallonne.

Au vu de notre expérience de la route, le Ministre veut capter l’argent de la taxe kilométrique pour les caisses de la région wallonne et ceci au détriment de la mobilité des wallons.

Que dire des clients Bruxellois qui ouvrent de 8H à 16H et qui sont aussi en droit d’être livré ?

Le Ministre pense-t-il que les magasins et autres clients vont ouvrir pendant la nuit pour lui faire plaisir ?

Quand  on échoue dans sa politique en matière de mobilité, il faut bien reporter la faute sur le dos des autres !!!

Quand on parle de « transport » on parle aussi d’un poids transporté.

Dans un camion qui consomme 30 litres/100 km, on peut charger au moins 25.000 kg soit 30 litres de carburant pour transporter 25.000 kg

Si nous prenons un individu de 80kg qui se déplace sur le ring de Bruxelles avec sa voiture qui consomme 6 litres aux 100 km, il faut 1.872 litres de carburant pour véhicule l’équivalent de 312 personnes qui chacune a sa voiture. (25.000 kg / par 80 kg = 312.50)

Ceci veut dire qu’en facilitant l’accès des automobilistes à la Capitale, il y aura encore plus de voitures dans files !!! Il suffit de prendre les transports en commun de Liège à Bruxelles (et pas seulement) pour se rendre compte de la misère du service publique. Le nombre de retards, de trains annulés, déviés, sans compter la coordination trains/bus qui n’y est pas du tout… Ce contexte est donc un terreau fertile à l’augmentation du nombre de voiture mais également au transfert de la taxation des camions vers la Wallonie…

Rejoignez le SECOP-ITSRE et faisons ce que nous devons faire pour le secteur !

Beaucoup d'indépendants et de dirigeant de PME se sentent délaissés par leurs fédérations. Et si nous en parlions ?

Le SECOP-ITSRE n'est pas dirigé par des gros transporteurs car la situation est différente suivant si on est "petit" ou "grand" !