L’ETF, la Fédération européenne des travailleurs des transports lance une enquête en ligne sur la fatigue des conducteurs routier et ceci partout en Europe.

En 2013, le syndicat du SECOP-ITSRE dénonçait déjà cette problématique. S’en est suivi un travail de longue haleine qui a conduit en 2018 à l’élaboration d’un site internet qui vous pourrez trouver à l’adresse www.absence-de-vigilance.be

Bien entendu, le SECOP-ITSRE se montre ravit qu’une grande organisation comme celle de l’ETF se préoccupe de ce genre du sujet qui, il faut bien le dire, ne préoccupait pas plus que ça les syndicats et encore moins les fédérations patronales.

Outre cette grande enquête, que nous vous conseiller de participer, l’ETF veut aussi sensibiliser les conducteurs à identifier et à traiter les causes tout en récoltant des données afin d’analyser l’impact de la fatigue sur les chauffeurs. Le SECOP-ITSRE soutient pleinement cette initiative.

Le port d’Anvers est la toute première institution au monde à tester un bracelet de distanciation sociale. Le Romware Covid Radius est une technologie numérique développée par la société Rombit. Il s’agit d’un bracelet qui est enrichi de nouvelles fonctionnalités et qui devrait nous permettre de « mieux » vivre durant cette période de crise sanitaire, qui ne fait que commencer…

Ce n’est pas parce que nous traversons une pandémie mondiale que le port d’Anvers s’est arrêté de charger ou de décharger des containers maritimes ainsi que d’autres types de marchandises. Pour effectuer ce travail, de nombreux travailleurs sont en activité sur les darses. Pour éviter que ceux-ci ne se retrouvent trop près les uns des autres et qu’ils puissent respecter la distanciation sociale, le port d’Anvers (Antwerpen) a pris les devants afin d’éviter tant que possible, la propagation de l’épidémie au sein du personnel portuaire.

Seulement 6 jours après avoir passé commande de masques de protection, le SECOP-ITSRE vient d’adresser un petit paquet comportant 5 masques réutilisables aux chauffeurs qui continuent à effectuer des missions de livraison de produits indispensables.

Un autre lot sera commandé dans ces prochaines heures et ceci dans le but de pouvoir les faire parvenir aux personnels roulants et non-roulants qui sont affiliés dans notre syndicat.

La distribution se fait de manière automatique en fonction du degré d’affiliation.

Si vous souhaitez un renseignement sur la livraison, n’hésitez pas à nous contacter.

Gäbor, c’est le prénom de ce chauffeur hongrois qui préfère travailler plutôt que de rester chez lui en attendant que ça se passe…

Depuis une quinzaine de jours, les camions de l’entreprise pour laquelle il travaille habituellement, sont à l’arrêt et ceci suite à l’épidémie de COVID-19 que nous connaissons depuis quelques semaines en Europe.

Plutôt que de rester inactif chez lui, Gäbor a pris la décision de se rendre utile et s’est mis à la disposition d’une société de ramassage des déchets ménagers située non-loin de Budapest en Hongrie.

Alors qu’il avalait des centaines de kilomètres chaque jour et ceci depuis bien des années déjà, aujourd’hui il ne fait plus que des courtes distances, pour ne pas dire des « très » courtes distances.

Son message « je demande aux utilisateurs du réseau routier de faire attention quand vous croisez un camion de ce type. Le danger vient de partout et nous faisons ce travail dans l’intérêt collectif » A lui d’ajouter qu’il se rend mieux compte de la difficulté de ce travail qui est un travail pénible, lourd et épuisant. Il ne verra plus jamais les travailleurs de ce secteur comme avant…

La dérogation temporaire des temps de conduite et de repos des conducteurs impliqués dans l’ensemble de la chaîne logistique concernant les produits essentiels et les médicaments (voir notre Flash du 18 mars 2020) est prolongée jusqu’au 30 avril 2020 à 23h59.

Cette dérogation consiste de :
1) L’extension du temps de conduite hebdomadaire de 56 à 60 heures;
2) L’extension du temps de conduite bihebdomadaire de 90 à 96 heures;
3) La possibilité de reporter le repos hebdomadaire. Le règlement précise que le conducteur doit commencer un nouveau repos hebdomadaire au plus tard après 6 périodes de 24 heures à compter de la fin du repos hebdomadaire précédent. Cette exemption vous permet de commencer un nouveau repos hebdomadaire plus tard, mais vous devez quand même avoir pris 2 repos hebdomadaires par deux semaines consécutives.

Outre la prolongation des dérogations existantes, 2 dérogations supplémentaires sont octroyées :