Angles Morts :
Automobilistes, arrêtez de dépasser les camions par la droite !
Taximans
Nous défendons aussi les chauffeurs de taxi
La sécurité, c'est aussi la prévention...
Notre organisation propose des idées de campagnes à l'AWSR
Infrastructure :
Un véritable danger pour les pneus...
www.itsre.eu
C'est le Site du Transport et de la Sécurité Routière...
Éclatement OU explosion d'un pneu ?
Connaissez-vous la PYROLYSE du pneu ?
Troisième édition de la journée du motard le 31 mars !
Partagez cette information...
Signalisation :
Elle n'est pas toujours adaptée pour le transport !
Prévention routière...
Le SECOP-ITSRE collabore avec l'AWSR

Angles-morts, et si nous en parlions dans les écoles ?

           

Les parkings autoroutiers 

Les chantiers autoroutiers de tous les dangers

Les chauffeurs de taxis ont aussi des problèmes

Depuis plus de quatre années, le SECOP-ITSRE asbl travaille sur la problématique de l’explosion des pneus de camion. Nos constats et nos différentes enquêtes nous avaient conduits à isoler une marque de pneu ainsi que le type de pneu étant repris dans les différents rapports de police pour ce qui concerne la partie française de notre enquête. Quand pour la Partie belge, nous avons fait l’expertise directement sur les camions accidentés lorsque l’employeur voulait bien nous permettre de faire ce travail. Un travail

similaire a été fait aux Pays-Bas.

225.000 euros, c’est l’amende requise contre la société GOODYEAR-DUNLOP par le tribunal de Mâcon. En 2012, le lundi de la Pentecôte, un pneu de marque GOODYER-DUNLOP d’un poids lourd avait éclaté sur l’A6 à hauteur de Mâcon en France. L’accident avait fait un mort.

Selon le JSL, le tribunal correctionnel de Mâcon jugeait ce mercredi 14 novembre 2018 la société en question. Ce procès visait à savoir si le pneu était ou non défectueux dès sa sortie de l’usine. Le Parquet de Mâcon a requis 225.000 € d’amende. Le tribunal a mis son jugement en délibéré au 19 décembre 2018.

Image d'illustration

Notre asbl a bien évidement plusieurs documents attestant qu’un type de pneu de la marque à fait l’objet d’un rappel d’usine. Outre ceci, plusieurs rapports d’expertise démontrent qu’il y avait bien un problème au niveau des nappes métalliques avec un décalage de 9 millimètres d’un côté et de 4 millimètres de l’autre du pneu ce qui aurait pu provoquer une usure prématurée du pneu dans le cadre d’un autre accident.

ATTENTION, nous ne voulons pas incriminer la société mentionnée dans cet article pour ce dossier bien précis car il peut exister plusieurs possibilités pour qu’un pneu éclate ou explose. L’éclatement d’un pneu se fera par la faute d’un problème mécanique du pneu tandis que l’explosion d’un pneu se fera par l’effet de la pyrolyse du pneu. A ce sujet, nous vous invitons à lire notre article en cliquant ICI

Nous vous proposons aussi de rejoindre notre page FaceBook entièrement consacrée aux accidents de camion ayant éclaté un pneumatique. Cliquez ICI et likez la page.

De gauche à droite

Pascal DEBRUYN (ancien président de l'UNOTRE), Philippe CUVELIER (ancien Ministre du Transport français) et Alain DURANT (président du SECOP-ITSRE)

 

Nous sommes heureux d'avoir pu collaborer à cette campagne de sensibilisation...

Merci à l'AWSR de prendre enfin en compte, les réalités vécues par les routiers...

Lire le communiqué de presse de l'AWSR : Cliquez ICI